(28 mai 2021, Ouagadougou) Le Burkina Faso défie la résistance grâce aux moustiquaires PBO

Le Burkina Faso défie la résistance grâce aux moustiquaires PBO : un atelier d’échanges de haut niveau à Ouagadougou discute de leur efficacité

  • Les moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action (MILDA) avec PBO peuvent jouer un rôle clé dans l’amélioration de la prévention du paludisme au Burkina Faso, grâce à une efficacité accrue contre les moustiques résistants aux insecticides.
  • Les acteurs de la lutte contre le paludisme au Burkina Faso discutent des modalités de déploiement de ces nouvelles générations de moustiquaires pour garantir la qualité et la bio-efficacité de ces moustiquaires.

OUAGADOUGOU, 28 mai 2021 – Un atelier d’échanges de haut niveau s’est tenu ce vendredi 28 mai à Ouagadougou sur la qualité des outils de lutte contre les vecteurs du paludisme au Burkina Faso. La rencontre a permis de dégager des consensus forts sur la protection des zones vulnérables touchées par le paludisme. Une délégation du ministère de la Santé, le coordonnateur du Programme National de Lutte contre le Paludisme, Dr Gauthier Tougri, le représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Dr Moyenga, ainsi que les éminents scientifiques des divers centres de recherches et sciences de la santé du pays, les membres de la société civile avec l’organisation Speak Up Africa et la responsable régionale de Vestergaard, Emmie Cacace, étaient présents à la conférence. La grande spécialiste des questions de résistance aux insecticides, le professeur Hilary Ranson du Liverpool School of Tropical Medicine était également au rendez-vous pour partager son expertise.

Le Burkina Faso faisait partie, en 2019, des six pays de la Région africaine concentrant 50 % des cas de paludisme dans le monde selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). La maladie est responsable de 43 % des consultations de santé et de 22 % des décès dans le pays. Le Burkina Faso fait d’ailleurs partie, depuis 2018, des onze pays de l’Initiative pour une action à fort impact dans les pays à forte charge (HBHI), et qui ont supporté environ 70 % de la charge mondiale de morbidité due au paludisme en 2017. Cette initiative s’appuie sur le principe selon lequel personne ne devrait mourir d’une maladie qu’il est possible d’éviter et de traiter et met l’accent sur une approche ciblée et différentiée du paludisme en fonction des contextes.

Le pays fait partie des premiers à avoir déployé les MILDA nouvelle génération avec PBO et MILDA à double ingrédient actif, pour mitiger les effets d’une résistance alarmante aux insecticides dans un pays ou les moustiques résistent par endroit a plus de 1 000 fois la dose normale d’insecticide. L’impact considérable de ces nouvelles MILDA sur les indicateurs épidémiologiques et entomologiques dans les zones de déploiement de ces outils et la recommandation de l’OMS ont convaincu le pays de mettre fin au déploiement des moustiquaires mono traitées standard, dites « ancienne génération ». Cette tendance se généralise à travers l’Afrique et les MILDA PBO sont en cours de devenir la norme en matière de lutte anti vectorielle et de prévention du paludisme.

Depuis 2000, les efforts de prévention du paludisme ont collectivement sauvé 600 000 vies et évité plus de 100 millions de cas de paludisme chaque année. Dans une analyse de 2015, il a été démontré que les MILDA ont contribué à hauteur de 68% au nombre de cas de paludisme évités entre 2000 et 2015, soit 663 millions de cas, aux côtés des traitements combinés à base d’artemisine ou ACT et de la Pulvérisation Intra-domiciliaire (PID) qui ont contribué à hauteur de 22 % et 10 % respectivement.

L’OMS recommande l’utilisation des moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action PBO (butoxyde de pipéronyle) notamment dans les zones où les moustiques sont devenus résistants aux pyréthrinoïdes. Néanmoins, il est essentiel que les moustiquaires distribuées soient de la plus haute qualité, de la plus grande efficacité et de la plus longue durabilité possible. Or les MILDA avec PBO introduites sur le marché sont très hétérogènes dans leur composition et les différentes MILDA avec PBO n’ont pas toutes été évaluées sur la durée. Vestergaard, premier fabricant de MILDA PBO, était présent pour apporter un éclairage sur la technologie à l’œuvre dans les MILDA PBO et faire prendre conscience de l’importance des données de terrain pour confirmer l’efficacité des nouvelles moustiquaires contenant du PBO.

« Alors que l’on voit apparaitre sur le marché des moustiquaires PBO, un nombre varié de MILDA PBO au design et à la concentration en PBO très différents, – dont certaines fabriquées avec 10 fois moins de PBO que les produits ayant fait l’objet d’essais contrôlés et randomisés en conditions d’utilisation réelle -, tout un chacun se pose la question de leur efficacité sur la durée. Tandis que le déploiement des moustiquaires PBO suit son cours, il est essentiel que leurs performances soient étroitement surveillées car il n’y a actuellement aucune étude de terrain à long terme confirmant l’efficacité des moustiquaires à faible quantité de PBO », a déclaré Emmie Cacace, Responsable régionale Santé Publique chez Vestergaard. « Contrairement aux insecticides pyréthrinoïdes, le lavage n’est pas le principal facteur de perte de PBO. En effet, l’évaporation et l’utilisation quotidienne affectent beaucoup plus la concentration de PBO que le lavage au fil du temps. La capacité de conserver et contrôler la libération du PBO dans la formulation malgré les divers facteurs de perte est essentielle pour assurer une protection efficace tout au long de la durée de vie de la moustiquaire – telle était notre ambition lorsque la technologie de PermaNet® 3.0 a été développée »


La présence de la société civile à travers l’organisation Speak Up Africa a également permis d’apporter des pistes de réflexion sur le rôle de la société civile dans l’intensification de la lutte contre le paludisme et dans son implication dans la construction d’un système de contrôle qualité intégral pour que l’Afrique bénéficie de MILDA efficaces de qualité et puisse tirer pleinement parti des MILDA de nouvelle génération.

L’atelier d’échanges du 28 mai a été une opportunité importante pour tous les acteurs de la lutte contre le paludisme au Burkina Faso de faire le point sur le déploiement de ces nouvelles générations de moustiquaires et de réfléchir sur les critères qui permettent le déploiement de ces outils afin de garantir le plus grand impact possible sur les indicateurs du paludisme et sur la santé des populations.

« L’initiative HBHI correspond à une série de mesures d’amplification de la lutte contre le paludisme qui met l’accent sur une approche ciblée et différentiée en fonction des contextes. C’est dans le cadre de cette nouvelle approche que le Burkina Faso et ses partenaires ont procédé à la stratification des interventions contre le paludisme et généralisé le déploiement des MILDAs nouvelles générations PBO et IG2. Il est important de souligner les efforts déployés au Burkina pour façonner une approche intégrée de la lutte antivectorielle. Convaincu par les études d’impact de ces MILDAs en zones de résistance aux insecticides, le Burkina Faso, dont 100 % de la population est exposée au risque palustre, entre dans une nouvelle ère de la lutte antivectorielle », a déclaré le coordinateur du Programme national de lutte contre le Paludisme, Dr Gauthier Tougri.

En plus des MILDA PBO, il est également important de continuer à encourager l’innovation afin de faire face aux menaces émergentes des moustiques résistants aux insecticides. Vestergaard incite toutes les parties prenantes, publiques et privées, de la communauté de prévention du paludisme à travailler ensemble pour soutenir l’innovation et le déploiement rapide de moustiquaires  durables, efficaces et de haute qualité sur le marché.

Les moustiquaires PermaNet 3.0 de Vestergaard répondent aux besoins des populations tout en respectant les spécifications de produit établies par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Vestergaard mise sur un programme de qualité rigoureux et un suivi régulier de la bio efficacité de ses MILDA pour assurer la qualité de ses moustiquaires. Vestergaard a également investi dans un programme de surveillance afin d’évaluer la performance de ses moustiquaires dans des conditions normales d’utilisation et jusqu’à la fin de vie du produit.

 

A propos de Vestergaard

Vestergaard fabrique des outils innovants et de haute qualité pour améliorer les résultats en matière de santé mondiale dans les pays à revenus faibles et intermédiaires principalement. Connue pour ses moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action (MILDA) PermaNet® destinées à prévenir le paludisme, l’entreprise a fabriqué et livré plus de 850 millions de PermaNet®, protégeant environ 1,6 milliard de vies dans les pays d’endémie palustre. D’autres initiatives de l’entreprise se concentrent sur la lutte contre les maladies tropicales négligées, la réduction de l’insécurité alimentaire grâce aux sacs de stockage ZeroFly® et l’utilisation de la technologie pour stimuler la prise de décision basée sur les données.

Fondée en 1957, la société est basée en Suisse, avec un bureau en Inde, un laboratoire de recherche et développement avec un insectarium au Ghana et un laboratoire de contrôle qualité au Vietnam.

 

Contact média :

Dr Sawadogo : +226 25 36 88 39/+226 70 95 86 67.